loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a confié au Premier ministre de mettre en place le fonds du service universel dans un délai raisonnable. Ce fonds est financé par un prélèvement de 3% sur les revenus bruts des opérateurs télécoms, conformément à la loi 013/2002 du 16 octobre 2002 (modifiée et promulguée en 2020).

Le fonds de service universel permettra, à travers ses actions multiformes, de fournir la téléphonie mobile à la majorité des Congolais. Tshisekedi a expliqué que la non mise en œuvre de ce dispositif empêche toute gestion efficace des fonds collectés selon les modalités prévues par la loi.

Actuellement, quatre opérateurs télécoms sont en concurrence sur le marché télécoms de la RD Congo : Vodacom, Airtel, Orange et Africell. Dans le dernier rapport de l'Autorité de régulation des postes et télécommunications (Arptc), les services mobiles sont utilisés par 52% de la population.  Selon le Digital Report 2022, près de 92 millions de Congolais ne sont toujours pas connectés aux services télécoms de base.

En établissant le fonds de service universel, le chef de l'État vise à renforcer l'accès aux télécoms pour l'ensemble de la population. Le gouvernement qui accélère la transformation numérique du pays souhaite à travers l’extension de la couverture réseau donner à un plus grand nombre de Congolais l'accès à la data et aux nombreuses opportunités de l’économie numérique.

 

 

Pin It