loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'équipementier télécom finlandais Nokia a annoncé avoir enregistré un bénéfice net de 1,6 milliard d'euros en 2021, porté par des ventes en hausse en dépit des problèmes d'approvisionnement, et entend faire mieux en 2022.

En 2020, Nokia avait subi une perte nette de plus de 2 milliards d'euros liée à une importante charge exceptionnelle en Finlande, faisant basculer le groupe dans le rouge. L'an passé, le chiffre d'affaires a pour sa part progressée de 1,6%, à 22,2 milliards d'euros, a indiqué le groupe dans son rapport financier annuel. Le résultat opérationnel calculé sans tenir compte de la norme comptable IFRS, mesure privilégiée par le groupe, ressort en hausse de 33% sur un an, à 2,8 milliards.

Pour 2022, le numéro 3 mondial du secteur s'attend à une nouvelle hausse des ventes, comprises entre 22,6 et 23,8 milliards d'euros. Comme annoncé en début d'année, Nokia prévoit également une marge opérationnelle comparable comprise entre 11% et 13,5% pour cette année. Elle était de 12,5% en 2021.

Engagé dans une chasse aux coûts, Nokia redresse dans le même temps sa rentabilité. En mars 2021, le Finlandais a annoncé un plan de 5.000 à 10.000 suppressions d'emplois d'ici deux ans, soit jusqu'à 11% de ses effectifs. Le groupe lutte pour rester au contact de ses principaux concurrents, le suédois Ericsson et le chinois Huawei.

Pekka Lundmark, à la tête du groupe depuis l'été 2020, entend faire de la 5G son cheval de bataille. Il a en partie bénéficié des déboires d'Ericsson en Chine, où sa part de marché a nettement reculé après le bannissement de Huawei de la 5G en Suède.

Pin It