loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L'équipementier télécoms finlandais Nokia a annoncé un bénéfice net en hausse de 31% au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2021 et vise maintenant la partie haute de ses prévisions de ventes nettes.

Nokia enregistre ainsi un bénéfice net de 460 millions d'euros au deuxième trimestre, un peu en dessous des attentes des analystes qui prévoyaient un bénéfice net de 463 millions d'euros, selon Factset.

Engagé dans une chasse aux coûts ces dernières années pour redresser une activité en perte de vitesse, Nokia est en concurrence avec le chinois Huawei et le suédois Ericsson pour fournir les réseaux 5G à travers le monde, dans un des rares secteurs de haute technologie sans grand acteur américain.

Au deuxième trimestre, le constructeur de réseaux de téléphonie mobile a enregistré un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros, tiré notamment par la variation des taux de changes, selon le groupe.

Dans un communiqué, Pekka Lundmark, directeur général de Nokia reconnaît cependant l’« incertitude grandissante de la macroéconomie internationale » et la variation des taux de change affectant les marchés émergents.

Il rappelle par ailleurs les risques autour de nouveaux confinements liés à la pandémie de Covid-19 et les problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement bien « qu'elle montre des signes d'améliorations ».

Au premier trimestre 2022, les résultats de Nokia avait également été érodés par une provision d'environ 100 millions d'euros liée à son départ en Russie.

Celle-ci avait déjà été annoncée mi-avril, lors de l'annonce du départ « progressif » du groupe du pays, en conséquence de la guerre en Ukraine.

Au deuxième trimestre, les ventes de Nokia en Russie ont décliné d'environ 100 millions d'euros.

L'impact du déclin de ces ventes a cependant été atténué par « une forte demande dans les autres régions, compte tenu des contraintes d'approvisionnement actuelles », explique Nokia dans son rapport.

Pin It