loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Alors que le monde se prépare à l’avènement de l’ère de la communication ininterrompu grâce à la 5G et à l’internet des objets (IoT), la question qui  se pose est : « comment allons-nous optimiser le réseau sans fil pour répondre aux demandes liées à la capacité et la vitesse ? » Cette problématique a mis l’accent sur la probabilité d’avoir encore besoin des réseaux fixes à l’ère de la 5G. Il est certain que si elle tient ses promesses, les réseaux fixes deviendront obsolètes d’autant plus que les consommateurs comptent sur la connectivité mobile pour subvenir à leurs besoins en ligne, n’est-ce-pas ?

Aujourd’hui, contrairement à quelques perceptions sur le marché, c’est l’opposé qui est vrai. En effet, d’aucuns prétendent qu’alors que le monde se dirige vers le domaine du réseau sans fil, ce dernier se dirige vers le domaine du réseau fixe. Nous avons atteint un point où l’évolution du mobile est extrêmement influencée par la disponibilité de solutions rentables de backhaul et géographiquement étendues. Alors que traditionnellement, les opérateurs ont misé sur les réseaux  qui leur sont consacrés pour connecter leurs sites cellulaires aux réseaux centraux, ils peuvent saisir l’opportunité présentée pour réduire les coûts en faisant migrer le trafic mobile au réseau fixe.

La 5G changera la donne et fera des réseaux fixes un élément plus crucial que jamais. Quel rôle les réseaux fixes joueront-ils et comment les opérateurs peuvent-ils maximiser leurs infrastructures pour prendre leur part du gâteau lucratif de la 5G?

Garantir des vitesses de gigabit

Les fournisseurs de services au Moyen-Orient, notamment dans la région du Golfe, travaillent sur le développement de la vision de 2020 et au-delà. Cette évolution de la stratégie du réseau répond à la demande incessante de l’augmentation de la large bande, stimulée par de nouveaux services, augmentant la référence de 1Gbps à 10 Gbps. En parallèle, des villes intelligentes s’établissent pour augmenter la compétitivité, attirer les investissements et améliorer la qualité de vie de leurs habitants Avec l’émergence de services électroniques (e-services) tels que l’e-health et l’e-gouvernement, l’objectif est de s’assurer que la majorité des services offerts en ligne  seront sécurisés et garantiront un niveau élevé de certitude, confiance et disponibilité.

Tous ces services ne seront pas offerts uniquement à partir d’une connexion fixe mais d’un mélange de  connexions fixe et mobile. Dans ce contexte, les fournisseurs de réseau fixe sont mieux placés pour répondre à ces besoins futurs et grandissants. En développant de la fibre optique ou FTTH visant à connecter plus de clients résidentiels et entreprises, ils peuvent aussi soutenir plus d’utilisateurs du haut débit mobile.

Voilà pourquoi, les opérateurs au Moyen-Orient cherchent la disponibilité de solutions mobiles de backhaul rentables et géographiquement étendues.

Les objectifs relatifs au plan de connectivité haut débit sont extrêmement ambitieux. Afin de les réaliser, les réseaux fixes sont devenus la base des sociétés du gigabit d’aujourd’hui capable de garantir de grandes vitesses, plus de capacités et une flexibilité meilleure que celle des réseaux mobiles. Par conséquent, les opérateurs du réseau fixe sont en train d’élargir et mettre à jour leurs réseaux  FTTH en utilisant des technologies telles que le XGS-PON, garantissant ainsi un réseau de transport à multi-services qui élimine d’une manière efficace le besoin de créer des réseaux parallèles destinés au backhaul. Avec une empreinte qui correspond à la stratégie de densification cellulaire des opérateurs de réseau mobile, les réseaux FTTH ont atteint déjà leur densité maximale dans les régions urbaines où l’expansion de la 5G sera le plus nécessaire.

Quand les réseaux s’entrecroisent

La promesse de la 5G est au cœur des débats dans l’industrie. Toutefois, au niveau de la technologie, personne ne sait comment sera-t-elle puisqu’elle est encore aux premières étapes de développement. Mais nous savons bien qu’elle utilisera des bandes de fréquences plus hautes (dans le spectre du cmOnde et mmOnde) afin de fournir des capacités sans pareil. Nous savons aussi que la 5G requerra des cellules radio dix fois plus que les réseaux mobiles 3G/4G d’aujourd’hui.

La promesse de la 5G dépendra largement du pouvoir de l’opérateur à garantir la capacité, latence et envergure requis par la densification des réseaux mobiles actuels. Les réseaux fixes existants peuvent garantir ceci et sont déjà établis grâce aux stratégies en place liées à la FTTH La convergence des services des réseaux fixe et mobile sur une seule plate-forme d’accès garantit une meilleure flexibilité opérationnelle et des conceptions de réseau plus simples et ouvre de nouveaux marchés aux opérateurs.

Cette convergence crée de nouvelles opportunités à tous les acteurs : les fournisseurs de services de gros, les opérateurs convergés, les opérateurs de réseau mobile virtuel et les opérateurs de réseau mobile uniquement. Les limites ne sont plus claires et les réseaux mobiles et fixes sont aujourd’hui plus complémentaires que concurrentiels. Les opérateurs qui ont réussi à profiter des réseaux fixes amélioreront le retour sur leurs investissements et gagneront plus d’avantages en termes de coûts.

La voie à la 5G

Comme nous l’avons déjà constaté des discussions qui se passent dans l’industrie, d’aucuns se demandent si les réseaux fixes sont capables de se transformer en un guichet unique pour les larges bandes et la 5G offerts par les opérateurs. La technologie FTTH, la plus largement déployée, est le GPON ; toutefois, alors que les réseaux mobiles passent à l’ère de la 5G, une mise à jour rapide et rentable permettant d’utiliser la technologie PON permettra aux opérateurs de soutenir l’importante augmentation d’appareils et au niveau de la large bande de la 5G.

La solution universelle NG-PON de Nokia garantit la capacité (10 Gb/s et plus) et la qualité du service d’une manière économique et fiable plus que les alternatifs de backhaul mobile. La flexibilité de la NG-PON permet d’augmenter l’envergure du réseau et d’aller au-delà du backhaul avec des options de transport pour le fronthaul basées sur la 5G. Les solutions PON de prochaine génération telles que la XGS et la TWDM offre une extensibilité sans pareille, permettant aux opérateurs d’ajouter des longueurs d’ondes progressivement avec l’augmentation de besoin de large bande.

Au niveau de la connectivité mobile, la XGS-PON montre une largeur de bande en amont quatre fois plus que la XG-PON1, démontrant comment la technologie est bien adaptée à la 5G, alors qu’elle peut être utilisée au niveau du backhaul mobile et de l’agrégation du trafic du nœud d’accès à distance. La XGS-PON peut aussi garantir un débit de gigabit et une large bande symétrique plus haute requis pour soutenir le backhaul de la 5G à l’avenir et permettant ainsi à l’opérateur de fournir de nouveaux services de gigabit à leurs abonnés rapidement, en plus des services GPON existants. Cette flexibilité était essentielle pour les opérateurs dont du et Telefonica, qui ont essayé la technologie XGS-PON de Nokia pour répondre à la demande résidentielle croissante de services de gigabit alors qu’ils préparent leurs réseaux pour l’ère de la 5G.

En résumé, quelle que soit votre perception, le réseau fixe ne perdurera pas uniquement – il restera  le nerf central de ce que les gens appellent la prochaine révolution industrielle.

 

Rédigé par Mohamed Salama, chef des réseaux fixes au Moyen-Orient et en Afrique chez Nokia

Traduit de l’anglais par Telecom Review

 

 

Pin It