loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Actuellement, les applications mobiles gèrent nos vies. La révolution des smartphones s’est incrustée dans le monde entier, notamment avec l’émergence du secteur de développement d’applications. Ces dernières ont bouleversé la vie des gens ; elles ont remplacé des appareils et accomplissent même des tâches humaines et les gens en sont plus que jamais dépendants.  Telecom Review a interviewé Ayman Jomaa, PDG du Groupe Numbase, une entreprise experte en services mobiles à valeur ajoutée (VAS) qui a partagé l’impression qu’ont eu les utilisateurs après le lancement de l’application de musique Muzeit.

En outre, il a abordé l’importance des applications mobiles et à quel point la réussite dans ce domaine est devenue difficile de nos jours. D’autre part, il a expliqué l’impact de l’intelligence artificielle et son importance dans le secteur des télécommunications, d’autant plus qu’elle commence à devenir une réalité concrète.

La transformation numérique était aussi un des thèmes principaux abordés au cours de cet entretien.  En effet, selon Ayman Jomaa, la transformation numérique se réalisera au Liban dans un proche avenir et il a expliqué comment Numbase y contribue. Enfin, en lui demandant de la présence de Numbase sur la scène internationale, Jomaa a affirmé que l’entreprise est désormais présente dans le monde entier.

Quels sont les les échos recueillis après le lancement de l’application Muzeit ?

Après le lancement de la première version de Muzeit, nous avons modifié l’application en intégrant des vidéos. Toutefois, nous allons les supprimer de nouveau parce que nous ne voulons pas concourir dans le domaine des vidéos où les grands acteurs rivalisent au niveau du montage et des filtres. C’était une version d’essai et je suis fier de déclarer que je ne l’ai pas aimée. Voilà pourquoi, je vais  la supprimer afin de nous concentrer sur la musique que nous aimons et qui était le but essentiel du lancement de Muzeit.

Les échos et impressions relatifs à Muzeit sont diverses. Il y a ceux qui l’ont aimée et l’utilisent régulièrement, et d’autres qui ne savent pas comment l’utiliser, alors que d’aucuns ne sont même pas intéressés par la musique. Nous ciblons les deux premières catégories et travaillons afin que tout le monde aime l’application.

Dans ce cadre, j’aimerai annoncer que Zain Group, qui nous est très cher et qui est notre partenaire stratégique, a acquis une participation dans Muzeit. Nous collaborons avec  lui  dans   tous les pays où  il opère pour y lancer Muzeit et profiter de son parc d’abonnés, afin d’offrir de meilleurs services exclusifs aux abonnés à Zain.

Des millions d’applications sont annuellement  lancées. Est-ce que les gens sont encore intéressés par elles ? Ou bien le monde témoigne actuellement d’une nouvelle tendance ?

Le domaine des applications devient de plus en plus saturé, ce qui rend  difficile la réussite de toutes les initiatives. La diversité des applications disponibles aux utilisateurs est énorme, donc il faut être vraiment unique pour pouvoir réussir aujourd’hui dans le monde des applications.

L’intelligence artificielle transformera l’avenir. Travaillez-vous à l’intégrer à vos services ? Et comment ?

L’intelligence artificielle est l’avenir. La quantité de données collectées relatives aux abonnés est énorme et c’est pour cette raison que nous définissons les mégadonnées par une quantité de données extrêmement large à tel  point que le logiciel ne peut plus les analyser. Donc, l’intelligence artificielle est devenue une nécessité pour s’informer davantage sur les utilisateurs et leur comportement afin de leur offrir des services personnalisés qui répondent à leurs besoins.

Il y a cinq ans, j’ai investi dans une entreprise ayant le droit d’utiliser une des plates-formes d’intelligence artificielle les plus développées au monde créée par l’Université Caltech en Californie. En effet, nous sommes en train de développer actuellement des composantes de l’intelligence artificielle pour nos applications et notre réseau mobile. Nous avons atteint la phase de l’intégration et ces services seront disponibles dans les quelques mois à venir.

Le défi auquel nous ferons face à l’avenir sera qui est le plus intelligent, quels plates-formes et réseaux sont les plus intelligents. Dans un  proche avenir, nous allons assister à la production de voitures  autonomes de Formule 1,  donc la compétition sera au niveau des logiciels ; le critère de la performance sera quel logiciel est le meilleur et non pas quel conducteur est le plus expérimenté i et compétent. Au niveau du réseau mobile, le plus intelligent gagnera la plus grande part du marché et offrira la meilleure expérience à ses clients. Le même cas s’applique au niveau du domaine des applications. Ces dernières interagissent avec ses utilisateurs d’une façon plus intelligente et donc attireront l’attention du marché.

Pensez-vous que la société libanaise est prête à accueillir ces technologies ? Comment affecteront-elles la vie des Libanais ?

Sans doute, les Libanais sont prêts à utiliser ces technologies. L’avantage de l’intelligence artificielle est qu’elle facilite la vie des gens. En dépit du fait qu’elle se présente à l’utilisateur d’une façon très simple, le processus donnant ce résultat simple est très compliqué. Aujourd’hui, Google utilise l’intelligence artificielle quand par exemple vous essayez de rechercher des informations et prévoit ce que vous essayez d’écrire. Donc, cette technologie facilite votre vie et vous aide à gagner du temps, ce qui est très important dans le domaine des télécommunications.

Etant donné que vous travaillez dans le domaine du développement d’applications mobiles, comment assurez-vous leur sécurité, notamment à la lumière de l’augmentation des cybermenaces ?

Nous confions la majorité de nos mesures sécuritaires à des entreprises partenaires spécialisées, dont Amazon Web Services et Rackspace. Nous avons confiance en leur excellente équipe travaillant dans le domaine de la sécurité et nous veillons à protéger nos données ainsi que celles de nos utilisateurs et entreprises clients.

Selon vous, le Liban témoignera-t-il de la transformation numérique prochainement ? Quels secteurs affectera-t-elle en premier lieu ?

La transformation numérique affectera tous les secteurs. Il y a 25 ans,les voitures autonomes étaient de la science-fiction alors qu’aujourd’hui, c’est presque une réalité. Quand Uber a été lancé aux Etats-Unis et en Europe, personne n’imaginait qu’il serait utilisé au Liban. Dans le même cadre, auparavant, on pensait que le lancement de voitures électriques au Liban prendra du temps. Toutefois, aujourd’hui, je peux annoncer que nous travaillons actuellement en collaboration avec Rasamny Motors et la municipalité de Beyrouth pour placer des bornes de recharge pour les voitures électriques à Beyrouth. Nous devons faire de notre mieux pour améliorer notre pays, c’est la raison pour laquelle nous œuvrons à faire promulguer des lois qui nous permettront  d’acheter des voitures électriques afin de protéger l’environnement et limiter les embouteillages.

Vous pourriez profiter de l’utilisation de bornes de recharge durant les trois ou quatre mois à venir. C’est la première étape d’un long processus visant à préparer l’infrastructure adéquate permettant aux gens de conduire une voiture électrique, la garer et la recharger.

Comment vos partenaires vous aident-ils à améliorer les services de valeur ajoutée ou VAS que vous offrez?

Nous offrons des services de télécommunications spécifiques, à savoir, la microfinance, les jeux et loteries et la musique. Nous avons choisi les meilleurs partenaires technologiques travaillant au niveau de ces trois domaines pour pouvoir fournir les meilleurs services aux utilisateurs. Par exemple, dans le domaine de la microfinance, nous coopérons avec Experian en utilisant le logiciel que cette entreprise utilise depuis 25 ans au niveau des crédits, de l’analyse et de la gestion des risques. Nous intégrons de telles technologies pour maximiser nos services que nous avons lancés dans plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite, le Liban et prochainement l’Iraq.

Pensez-vous que les services du mobile money sont opérationnels au Liban ?

Le monde se dirige vers les devises numériques, preuve en est l’émergence du Bitcoin. Nous ne pouvons plus séparer le Liban du monde, parce que les Libanais sont extrêmement professionnels, ambitieux, cultivés et voyagent beaucoup. La majorité d’entre eux veut  que son pays occupe les premiers rangs du monde à tous les niveaux. Nous ne pouvons plus occulter ce qui se passe dans le monde et sûrement, rien n’est impossible au Liban.

 A part le Liban et le Moyen –Orient, dans quels pays et régions opérez-vous aujourd’hui ?

Nous avons déployé des efforts inlassables pour que nos produits soient utilisables dans tout le monde. Aujourd’hui, nous ne travaillons plus uniquement au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et au Golfe. Notre empreinte a atteint l’Asie, le Myanmar, la Malaisie, et prochainement l’Indonésie, ainsi que le Royaume-Uni, quelques pays en Amérique Latine et en Afrique de l’Est et de l’Ouest. Aujourd’hui, notre présence est mondiale.

 

 

Pin It