loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Amal Amelia Lakrafi, candidate aux élections législatives françaises de République En Marche à la 10ème circonscription qui englobe 49 pays dont l’Afrique du Sud et le Liban, a présenté, dans une entrevue accordée à Telecom Review ses exploits dans les domaines qui touchent directement  les télécommunications.

Diplômée  en expertise  comptable et en intelligence numérique elle œuvre dans le bénévolat depuis 2012 à l’embauche des jeunes en Afrique et au Moyen-Orient en les aidant  à créer leurs propres startups. Pour ce faire, elle organise nombreux concours et met à leur disposition des logiciels pour leur donner un maximum de chances de réussite.

Lauréate française des prix de l’innovation et de l’entreprenariat comme les startups, elle démarre  au quart de tour. Dès qu’elle a appris que sa candidature au poste de député des Français de l’étranger avait été acceptée par son parti, elle s’est rapidement mise au travail. En effet, elle a mis au point  le « guichet unique » qui permettra électroniquement  aux Français de faire leurs formalités administratives en ligne et être opposables. Elle prépare également une application mobile qui, au cas où elle serait élue, lui permettra de rester en contact avec les Français de sa circonscription et de s’enquérir de leurs besoins.

Dans le domaine des télécoms, elle a créé sa propre société d’informatique  Azguard CSI où elle est entourée de cinq personnes travaillant ensemble à plein temps. Expliquant le domaine de spécialité de cette startup, Amal Amelia Lakrafi a précisé : « Azguard est spécialisée en logiciel d’authentification forte brisée sur le rythme de frappe au clavier, en d’autres termes en graphologie numérique  et audit d’architecture système et réseau. Mon associé, Michel Judde, retraité de l’armée de terre française, a sécurisé tout le système et réseau télécom de l’armée de terre et travaillé pendant 15 ans chez Thales Guerre qui est à l’origine des premières tablettes digitales et des premières solutions de cryptage pour les communications de l’armée française avec le chiffreur connu sous le nom de code X25 ».

Alors que récemment le monde, et notamment la France, ont subi une violente cyberattaque qui a plus particulièrement affecté un important constructeur automobile de l’Hexagone, Lakrafi a indiqué, en réponse à la question sur le statut de la cybersécurité en France : « elle n’en est qu’à ses débuts même si elle s’organise bien. Je suis moi-même commandant de réserve citoyenne cyber défense ou RCC ».

Si elle est élue, elle a affirmé qu’elle démissionnera de sa société pour s’intéresser aux droits et devoirs des députés, et qui elle s’attellera dans la 10ème circonscription à développer les incubateurs pour aider les jeunes à créer leurs propres entreprises pour les inciter à rester dans leurs pays de résidence.

 

     

Pin It