loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

« Suite aux informations relayées par certains médias électroniques ainsi que sur les réseaux sociaux à propos du directeur général, M. Nikolaï Beckers, Ooredoo Algérie ne peut faire de commentaires sur cette question à ce stade. Jusqu’à l’heure, Ooredoo Algérie est en train de recueillir les informations y afférentes », a déclaré Ooredoo Algérie dans un communiqué officiel.

Cette déclaration a été disséminée suite aux informations de l’expulsion de Nikolaï Beckers, directeur général d’Ooredoo Algérie par le président algérien Abdelmadjid Tebboune qui s’inscrit dans le contexte de l’insistance d’Ooredoo à licencier plus de 900 employés algériens qui y travaillent.

Le quotidien arabophone algérien Ennahar indique par ailleurs, « qu’une division spécialisée des services de sécurité a escorté le directeur général d’Ooredoo, Nikolai Beckers, de son bureau en direction de l’aéroport international d’Alger pour l’expulser ».

Le responsable, de nationalité allemande, a été auditionné dans les locaux des services de la sécurité intérieure (DSI) durant plusieurs heures sur divers faits liés, entre autres, « à l’expiration de son permis de travail, à des présumés transferts de fonds et à cette opération suspicieuse de compression progressive de près de 900 employés», citent des sources locales.

Pin It