loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

L’Agence spatiale algérienne (ASAL) représentée par son directeur général Azzedine Oussedik et l'Agence nationale spatiale sud-africaine (SANSA) représentée par sa directrice générale Andiswa Mlisa, ont signé un protocole de coopération scientifique et technologique au Centre international de Vienne, en Autriche, en parallèle avec le symposium qui a été organisé par le Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales (UNOOSA).

Selon Azzedine Oussedik, de bons résultats surgirons de la collaboration entre l’ASAL et la SANSA tel la mise en place d’un cadre d’échanges entre l'Université d'Oran, en Algérie, et l'Université de Stellenbosch, en Afrique du Sud, et le développement de projets communs, dont la réalisation de satellites. Andiswa Mlisa considère que cette coopération a traduit l’ambition commune des deux nations à « promouvoir la politique de la science et de la technologie spatiales, ainsi que des applications associées, et contribuer au développement du cadre juridique y afférent, en conformité avec les principes du droit international régissant ce domaine ».

Grand pas pour l’Algérie ! Ce pays a récemment décider de joindre le cercle restreint des pays d’Afrique connus par leur compétences spatiales et équipement en orbite autour de la terre. Compte tenu de ce nouveau statut, le pays a décidé de signer un partenariat stratégique avec l’Afrique du Sud, détenteur d’une grande expertise dans ce domaine sur le continent, dont elle lui pourrait être énormément bénéfique pour le développement futur de ses ambitions spatiales.

Pin It

Dernier Numéro