loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Dès l’année prochaine, des millions de personnes à travers l'Europe vont soudainement avoir du mal à se connecter à leur compte bancaire mobile.

La sécurité biométrique, telles les empreintes digitales et l’identité faciale d’Apple sont depuis longtemps un élément essentiel des services bancaires mobiles, mais les nouvelles réglementations en matière de paiements de l’Union européenne ont jugé la biométrie seule trop précaire pour les services bancaires mobiles.

Pour ce, les banques à travers le continent prévoient un retour aux mots de passe, phrases mémorables, questions de sécurité et lecteurs de cartes.

Le changement fait part de la phase finale de la mise en œuvre de la Directive sur les Services de Paiements (PSD2) qui oblige les banques à utiliser une sécurité à deux facteurs, même pour des opérations de base telles que la connexion à un compte.

D’après cette directive, en plus des données biométriques, l’utilisateur doit compléter son accès par quelque chose personnelle (par exemple, un mot de passe) ou quelque chose que vous possédez (par exemple, un périphérique distinct tel que le lecteur de carte).

Le secteur bancaire est inquiet qu’avec ces changements, les banques verront un retour en arrière dans les fastidieux processus de connexion à plusieurs étapes avant que les mesures biométriques telles que les empreintes digitales et l’identité faciale d’Apple simplifient le processus.

Comment chaque banque se conformera à ces nouvelles règles est encore une chose inconnue.

Une solution possible proposée par les experts du secteur consiste pour les banques à revoir la conception de leurs applications de manière à contourner la législation. Par exemple, la vérification d’un compte ne nécessite pas d’authentification à deux facteurs, selon PSD2. Une application pourrait donc utiliser la biométrie pour déverrouiller une partie de l’app, tout en conservant les paiements et l’historique de compte derrière une connexion à deux facteurs.

Le plus gros défi consistera à expliquer à des millions d'Européens pourquoi leur banque est devenue plus difficile à utiliser.

Pin It

Dernier Numéro