loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Sous la direction de la Société marocaine de télémédecine (SMT), le Maroc a lancé la phase d’expérimentation de son projet de télémédecine dans trois centres comme début : le centre de santé du village d’Anfgou dans la province de Midelt, le centre de santé du village d’Imilchil dans la même province, et le centre de santé du village de Zaouïat Ahensal, dans la province d’Azilal.

Les activités de télémédecine au niveau de ces localités seront étendues à trois autres sites courant novembre pour expérimentation : il s’agit des localités d’Ait Tamlil dans la province d’Azilal, de Taliouine dans la province de Taroudant et de Talsint, dans la province de Figuig.

La SMT compte lancer le projet dans une trentaine de sites au premier semestre 2019 si cette phase expérimentale réussisse. Cette étape verra l’implication d’hôpitaux régionaux qui joueront ainsi le rôle de hubs régionaux de télémédecine répartis sur le territoire national. Ainsi, les médecins relevant desdits hôpitaux assureront les futures activités de téléconsultation, tout en collaborant avec l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé qui jouera le rôle de hub national.

Le Maroc, avec son projet de télémédecine en zone rurale, fruit d’un partenariat regroupant les ministères de la Santé, de l’Intérieur et de l’Education nationale, les services médicaux relevant de l’Inspection des forces armées royales, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) et l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé, a une ambition de couvrir 160 communes rurales, soit une population de près de 2 millions de personnes incapables d’obtenir des services de santé de qualité.

Pin It

Dernier Numéro