loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le groupe informatique américain IBM a encore vu son chiffre d'affaires et ses bénéfices reculer au premier trimestre, mais la baisse a été moins accentuée que prévu, alors que sa lente transformation se poursuit.

IBM a publié un bénéfice net trimestriel de 2 milliards de dollars, en baisse de 13 pour cent sur un an. Le bénéfice ajusté par action, qui sert de référence à Wall Street, a toutefois atteint 2,35 dollars, soit 26 cents de mieux que la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires a parallèlement continué de reculer, pour le seizième trimestre consécutif. Il ressort en baisse de 5 pour cent à 18,7 milliards de dollars, soit quand même un peu mieux que les 18,3 milliards anticipés par les analystes.

Le groupe insiste toutefois sur la croissance de 14 pour cent enregistrée par ses « impératifs stratégiques », ces activités sur lesquelles il s'efforce de se recentrer comme les services dématérialisés en ligne (Cloud) ou l'analyse de grands volumes de données. En termes de Cloud, la croissance des revenus a même atteint 34 pour cent ce trimestre.

La transformation d'IBM passe notamment par des acquisitions : il en a bouclé ou annoncé 10 au premier trimestre. Les achats visent pour beaucoup à le renforcer dans l'analyse de données (dans les domaines de la météo avec The Weather Company ou de la santé avec Truven Health Analytics), mais IBM a aussi mis l'accent récemment sur la vidéo en ligne.

« Nous voyons que la stratégie fonctionne », a assuré le directeur financier, Martin Schroeter, interrogé immédiatement après la publication des résultats sur la chaîne CNBC.

Les impératifs stratégiques ont représenté 37 pour cent du chiffre d'affaires sur les douze derniers mois. Le groupe a par ailleurs confirmé sa prévision d'un bénéfice par action annuel de 13,50 dollars, qui avait été jugée décevante par le marché quand elle avait été dévoilée il y a trois mois.

Pin It

Dernier Numéro