loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

A la lumière de divers problèmes découlant de la violation de la vie privée et partant de la nécessité de protéger les données sur Internet, le service de messagerie WhatsApp a récemment lancé le chiffrement de bout-en-bout.

Ce nouveau service garantit une protection soi-disant totale des messages envoyés, puisque personne ne peut lire les messages sauf le destinataire, même pas WhatsApp. En tant qu’utilisateur de l’application, la tâche est simple. Tout d’abord, vous devez avoir la dernière version de WhatsApp. Un message apparaîtra signalant que vos messages sont désormais chiffrés « de bout-en-bout ». Vos messages seront donc automatiquement cryptés. Il convient de signaler que le chiffrement se fait pour les conversations entre deux personnes, ainsi que pour les conversations en groupe à condition que tous les participants aient téléchargé la nouvelle version de l’application.

WhatsApp souffrait de diverses failles qui servaient l’intérêt des pirates et leur permettaient de déchiffrer n’importe quel message envoyé, d’autant plus que le système de protection était tellement vulnérable qu’une partie des données n’était pas du tout protégée. La vague de cyber-crimes et de pirates informatiques a nécessité un vrai système de chiffrement pour éviter les problèmes qui en résultent. Voilà pourquoi WhatsApp a décidé de combler ce fossé en renforçant la sécurité des données de ses utilisateurs qui sont actuellement plus d’un milliard.

L’annonce du système de chiffrement de bout-en-bout a automatiquement hissé WhatsApp au rang des applications les plus sécurisées, surtout que cette dernière a déclaré qu’elle utilisera le protocole Signal, fruit de la fusion entre Text Secure et Redphone, qui est garant d’une sécurité totale. En effet, ce processus est basé sur des clés qui seront stockées dans l’appareil au moment où l’application est téléchargée. En recevant et envoyant un message, une clé sera utilisée et puis aussitôt détruite. Ainsi, chaque message aura une clé différente, et par conséquent, si quelqu’un déchiffre  l’une d’elles, il ne peut qu’uniquement lire le message qui lui est associé et non pas toute la conversation. Il ne peut donc certainement pas lire les messages précédents.

Les utilisateurs avaient tellement besoin de voir leurs données protégées qu’ils étaient extrêmement heureux de lire ce message envoyé par WhatsApp, au début de chaque première conversation après la mise à jour. Toutefois, ils sont souvent leurrés par un niveau de protection qui n’est pas toujours satisfaisant.

D’aucuns pensent qu’une protection partielle est meilleure que l’absence totale de protection.  Mais, ce qui est plus grave, c’est que l’utilisateur n’est pas conscient du fait que la protection n’est pas toujours complète. Lorsqu’il réalise que ses données sont protégées, il prend automatiquement des risques, surtout lorsqu’il utilise WhatsApp ou toute autre application similaire tout au long de la journée. Les utilisateurs échangent des photos, des vidéos, des messages audio, et des textos qui contiennent soit des informations personnelles sur leurs vies quotidiennes, soit des informations professionnelles. Mais, même ce nouveau système de chiffrement comprend des failles qui peuvent être exploitées.

En effet, l’avis de confidentialité de l’application indique ce qui suit : « WhatsApp conserverait des informations liées à la date et au temps de chaque message livré d’une manière réussie, ainsi que le numéro de téléphone des participants à la conversation et toute autre information que  WhatsApp est contrainte de collecter légalement. Les documents envoyés via le service de WhatsApp resteront dans notre serveur pour une courte période de temps, mais seront effacés et dépourvus de toute information identifiable dans un court délai,  conformément à notre politique générale de rétention. » Toutefois, WhatsApp avait déjà annoncé qu’aucune information ne sera conservée sur son serveur. Donc, ceci  crée une polémique, surtout que les gouvernements ont, en cas de besoin, le droit de demander d’avoir accès à ces informations disponibles, à savoir : les numéros de téléphone, la date et l’heure d’envoi du message.

D’autre part, il convient de souligner que la question de protection ne doit pas être uniquement liée à l’application mais également  à l’appareil. Le chiffrement offert par WhatsApp ne servira à rien tant que l’appareil sur lequel l’application  téléchargée n’est pas crypté. L’initiative de chiffrement vise à transmettre le message d’une personne à une autre d’une façon sécurisée mais ne peut pas protéger l’appareil.

En outre, après avoir téléchargé l’application, un message de confirmation sera envoyé par SMS. Les experts en piratage peuvent intercepter ce message et prétendre être la personne possédant ce numéro de téléphone. Toutefois, ils sont incapables d’accéder aux messages précédents, parce qu’ils ne sont pas conservés sur le serveur de WhatsApp.

Alors, afin de protéger vos conversations sur cette application, vous pouvez activer l’option « Notifications de sécurité » et vous serez avertis quand votre interlocuteur change de numéro, ce qui pourra signaler une tentative d’interception.  De même, vous pouvez éviter la vérification par SMS et tenter d’avoir recours à d’autres moyens de vérification disponibles tels que Google Authenticator.

Enfin, face à tous ces efforts déployés pour protéger la vie privée des gens, nous observons des efforts opposés visant à avoir un plan B au cas où les gouvernements veulent poursuivre des criminels en justice, d’autant plus que depuis peu, les criminels et les terroristes utilisent ces applications de communication pour planifier leurs attaques. Donc, toute information déchiffrée pourrait faciliter la tâche aux services de renseignement et de sécurité.

En guise de conclusion, nous signalons que WhatsApp a été créée afin de renforcer la communication à distance. Toutefois, certains l’ont utilisée pour des moyens haineux. Voilà pourquoi, il était nécessaire de mettre en place un système efficace pour éviter toute interception de données et pour protéger la vie privée des personnes. Mais, face à tous les développements que le monde connaît récemment, nous  éprouvons parfois la nécessité de violer ce système de protection dans des buts sécuritaires. Alors, il revient à la personne de savoir quoi partager sur ces applications et sur les réseaux sociaux, afin de ne pas se soucier du fait qu’à n’importe quel moment, leurs données peuvent être déchiffrées.

Pin It

Dernier Numéro