loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le ministre nigérian des Communications et de l’Economie numérique, Ali Isa Pantami, a prolongé pour la 3e fois la période d’identification des cartes SIM engagée le 14 décembre 2020. Après la date butoir du 30 décembre 2020, puis celle du 19 janvier 2021 et celle du 9 février 2021, les consommateurs ont désormais jusqu’au 6 avril 2021 pour se mettre en règle pour « donner aux Nigérians et aux résidents légaux plus de temps pour leur NIN (numéro d’identification national, Ndlr) avec la SIM ».

Le gouvernement a décidé de repousser le délai d’identification des abonnés télécoms au regard du nombre important de Nigérians qui n’est pas encore entré en possession du numéro d’identification nationale, exigé pour conserver sa ligne active. A six jours de la précédente date butoir, l’objectif du gouvernement d’identifier l’ensemble des consommateurs des services télécoms du pays devenait intenable.

Le 20 janvier 2021, le gouvernement nigérian estimait que près de 21 millions de cartes SIM demeuraient non identifiées sur les 207 millions comptabilisées dans le pays. « Il a été rapporté qu'un total de 56,18 millions de NIN ont été collectés par les opérateurs de réseaux mobiles. Chaque NIN est généralement lié à une moyenne de 3 à 4 SIM […] le chiffre total actuel représente une augmentation significative par rapport aux 47,8 millions rapportés par le comité technique le 18 janvier 2021 », indique la Commission des communications du Nigeria (NCC).

En décembre dernier, le gouvernement justifiait la campagne de l’identification des abonnés télécoms comme une nécessité pour obtenir des données sûres indispensable à la sécurité nationale et au développement du secteur télécoms national. La nouvelle extension de sa durée intervient dans un souci d’efficacité.

Pin It

Dernier Numéro