loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Les revenus des services de téléphonie mobiles en France étaient en hausse pour le troisième trimestre d'affilée, avec une progression de 0,9% entre avril et juin, a indiqué l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).

Au deuxième trimestre, les opérateurs mobile ont ainsi vu leurs revenus atteindre 3,52 milliards d'euros, contre 3,49 milliards un an plus tôt, grâce notamment à la progression de la part des clients utilisant l'internet mobile très haut débit (4G), selon l'observatoire des marchés des communications électroniques publié par l'Arcep.

La facture moyenne mensuelle par abonné est également restée stable par rapport au trimestre précédent, à 15,90 euros, confirmant le tassement de la baisse du revenu moyen par abonné (ARPU) sur les cinq derniers trimestres.

La facture reste également stable d'un trimestre sur l'autre en termes de téléphonie fixe, à 32,60 euros par mois, confirmant là encore une tendance qui se prolonge sur les deux dernières années.

Comme lors des trimestres précédents, les données publiées par l'Arcep viennent globalement confirmer les bons résultats présentés par la quasi-totalité des opérateurs, qui montrent une stabilisation globale du marché français, après près de six années de baisse continue.

Au total, sur le deuxième trimestre, les revenus cumulés des services de communication électronique, qui concerne le fixe, le mobile ainsi que les services à valeur ajoutée, reculent légèrement de 0,2% à 8,07 milliards d'euros, contre 8,09 milliards d'euros sur la même période un an plus tôt.

Si l'on ajoute les services annexes (interconnexion entre opérateurs, gestion des centres d'appel, location de terminaux), la baisse est identique, à 8,85 milliards d'euros contre 8,87 milliards d'euros sur le deuxième trimestre 2016.

Concernant les usages, l'observatoire des marchés confirme l'accélération de la hausse des usages de données mobiles, en progression de 166% sur un an pour l'ensemble des clients disposant d'un abonnement 3G ou 4G. Un Français équipé consomme désormais en moyenne 2,5 gigaoctet (Go) par mois, qui monte à 4,8Go par mois pour un utilisateur équipé en 4G.

A l'inverse, les SMS poursuivent leur baisse, de 8,6% en un an, avec tout de même toujours 497,1 milliards de SMS envoyés sur le dernier trimestre. La baisse concerne également le nombre de SMS émis par mois par carte SIM, de l'ordre de 225 sur un trimestre, contre 250 un an plus tôt.

Le trafic voix suit également une tendance baissière sur le dernier trimestre, de 4,5% sur un an avec, pour la première fois depuis 2009, un baisse des minutes émises depuis les mobiles, de l'ordre de 0,3%, alors que le repli des communications depuis les lignes fixes s'accélère, à -13,6% en un an.

Pin It

Dernier Numéro