loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Du 6 au 9 janvier s’est déroulée à Las Vegas la nouvelle édition 2016 du CES, un salon dédié à l’innovation. Les entreprises et start-up du monde entier y ont présenté les nouveaux appareils qui feront le quotidien de demain.

Rendez-vous incontournable des acteurs de la Tech dans le monde le CES 2016, un salon dédié aux nouvelles technologies, a ouvert ses portes le mercredi 6 janvier 2016 à Las Vegas aux Etats-Unis. Tous les ans, les pointures de l’innovation s’y retrouvent afin de dévoiler leurs derniers bijoux et concepts.

Au cours notamment de 28 conférences de presse, 20 000 produits ont été lancés. Plus de 3.800 exposants ont dévoilé leurs dernières technologies sur plus de 2,47 millions de pieds carrés (soit 802256 mètres carrés) nets d'espace d'exposition. CES 2016 a permis de faire connaissance avec  tous les secteurs mondiaux et présenté la dernière vague de produits et de technologies qui se connectent le monde, améliorant la vie tout en permettant de surmonter nombre de défis que posent  les nouvelles technologies. Plus de 170.000 professionnels de l'industrie, dont 50.000 venant de l'extérieur des États-Unis, étaient présents à cet événement d'affaires de haut niveau  de découverte et gestion de l'industrie mondiale des technologies en constante évolution.

Avec plus de 6 000 journalistes couvrant ses activités, CES 2016 a suscité la curiosité et étoffé le savoir du monde entier.  Les médias sociaux s’y sont dynamiquement intéressés en provocant de l’interactivité dont 1.278.870 mentions hashtag # CES2016 et un total de 15,2 milliards  d’impressions relevées du 5 au 9 janvier inclus.

La particularité de ce rendez-vous se trouve dans son thème : l’innovation au sens large du terme. A l’inverse des «  keynote », ce dernier regroupe une multitude de domaines comme le web, l’automobile, l’habitat, ou la sécurité par exemple. Les visiteurs ont pu y côtoyer d’énormes entreprises comme Samsung ou Tesla, des start-up, des analystes, des journalistes et des professionnels de la grande distribution. La France a été aussi représentée puisque 190 start-up y ont présenté leurs produits. Le ministre (français) de l’Economie Emmanuel Macron a d’ailleurs tenu à féliciter cet entrain : «Dans ces temps de morosité, vous portez une partie de l'optimisme du pays», a-t-il déclaré.

Le CES 2016 a permis également aux géants comme Sony ou LG de se tirer une nouvelle fois la bourre dans le marché des téléviseurs ultra-haute définition 4K et aux petits poucets de dévoiler un concept qui pourrait être révolutionnaire. Néanmoins, pour beaucoup des nouveautés du salon, la tendance a été «souvent évolutionnaire, pas révolutionnaire», anticipe Brian Blau chez Gartner, une société de conseil. En particulier, «beaucoup plus de vos objets vont fonctionner avec moins de directives de votre part, mais une meilleure idée de la manière de vous aider», ajoute-t-il.

Le salon vise aussi à mettre en lumière des secteurs moins médiatisés comme la robotique. Fini les petits gadgets automatisés, place à la «vraie robotique» qui s’oriente vers des robots assistants répondant à des problématiques comme le vieillissement de la population, ou apprenant des choses grâce à l’intelligence artificielle.

Un autre secteur-phare du salon : l’automobile. Cette industrie utilise une fois encore le CES comme rampe de lancement avant son rendez-vous annuel à Detroit, avec des centaines d'entreprises liées au secteur parmi les exposants, des interventions de dirigeants de grands constructeurs comme General Motors, Ford ou Volkswagen, et plusieurs prototypes de véhicules électriques ou autonomes «Les technologies automobiles sont devenues un pilier du CES», a expliqué Mark Boyadjis, un expert du secteur pour la société de recherche IHS. «Il ne s'agit pas seulement de mettre plus d'écrans dans la voiture, mais aussi de changer la manière dont un utilisateur interagit avec elle, grâce à la reconnaissance de la voix, des gestes ou des mouvements des yeux, de la réalité augmentée, ou de fonctionnalités sans chauffeur», a-t-il  ajouté.

En outre, les inévitables drones, objets connectés ou wearables (accessoires vestimentaires connectés) ont  inondé  le salon, bien que ces produits soient mis dans la case «marché d’enthousiasme».

CES 2016 : des destinations et des folies de high-tech

Des Smart TV, 3D, audio, tablettes, smartphones, objets connectés, et pleins d’autres innovations et inventions ont été lancés au salon CES 2016. Parmi les 20 000 produits citons quelques-unes :

Lenovo a proposé le 1ertéléphone issu du projet Tango et Google. Lenovo a simplement expliqué qu'il serait doté d'un écran d'une diagonale inférieure à 6,5 pouces (soit 17,55cm). Nous serions donc a priori dans la catégorie phablet. Nous avons également un prix approximatif : 500 dollars.

En plus Lenovo annonce la disparition de la marque Motorola. Le possesseur de la marque Motorola, le constructeur Lenovo, a annoncé au CES de Las Vegas que cette dernière va disparaître et sera remplacée par la (marque) 'Moto', tout simplement. Le célèbre logo avec un «M» sera toujours utilisé mais il sera associé au logo bleu de Lenovo. Un signe sans doute que Motorola n’est plus une marque aussi connue qu’il y a quelques années. Les smartphones Moto seront orientés haut de gamme mais Lenovo utilisera aussi sa marque Vibe pour l’entrée de gamme.

Kodak ressuscite la caméra analogique Super 8 et reprend le célèbre format de chargeurs à film inversible contenant 15 m de film, soit 2 min 40 de tournage à 24 images par seconde (le standard cinéma) ou 3 min 20 lorsque la cadence est réduite à 18 i/s (la caméra propose des cadences allant de 9 à 25 i/s).

LG annonce ses smartphones K7 et K10, qui se distinguent, notamment par la diagonale de leur écran avec un K7 de 5 pouces, soit 13.5cm (480 x 854) et un K10 de 5,3 pouces soit 14,31cm avec une définition 'HD' (1280 x 720). Le K10 se veut légèrement plus haut de gamme, et il existe diverses versions (3G seule ou avec la 4G) en fonction du pays de commercialisation.

Samsung et LG Electronics cherchent à intégrer leurs Smart TV dans le smart home et permettre le pilotage des objets connectés de la maison de manière cohérente. Chez Samsung, les démonstrations portent plutôt sur les objets maison, notamment sur ceux de leur filiale Smart Things (objets intelligents). Les « hubs » des objets connectés sont encore indéterminés même si l’on entend beaucoup parler de « workswithNest ». Le marché est entièrement tourné autour de la 4K. Toutes les offres de TV sont en 4K. On voit même poindre des TV et solutions 8K (Samsung, LG, Canon

Pin It

Dernier Numéro