loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Dans le but de s'informer sur les dernières activités et les réussites de Yahlive en Afrique du nord, Sami Boustany, le PDG de Yahlive, a discuté avec Telecom Review des dernières offres proposées par son entreprise et des actualités de la région.

Pouvez-vous nous informer des dernières activités de Yahlive en Afrique du Nord ?

En 2015, Yahlive a signé un partenariat avec Al Sahli Media Group pour lancer un bouquet de 40 chaînes en arabe et français destiné à la région du Grand Maghreb. Les téléspectateurs de toute l'Afrique du Nord ont accès aux chaînes Free-to-air (ou à accès libre) dont 20 sont exclusivement disponibles à travers Yahlive.

Nos téléspectateurs au Maghreb arabe nous sont très importants. En nous basant sur le succès du premier bouquet de chaînes, nous nous préparons actuellement à dévoiler un autre paquet minutieusement choisi pour  leur livrer une gamme comprenant les meilleures chaînes télévisées.

Cette approche sera-t-elle similaire à celles que vous avez préalablement adoptées dans d'autres régions ?

A travers toutes les régions, nous restons engagés à positivement influencer la vie des gens. Nous sommes tout à fait convaincus par l'importance de répondre aux besoins de nos téléspectateurs. C'est pour cette raison que nous avons investi nos efforts dans le développement de nouvelles technologies et la signature de partenariats stratégiques pour fournir à nos téléspectateurs un contenu à accès libre auquel  ils peuvent s'identifier et dont ils peuvent profiter.

En Algérie, nous avons maintenu le modèle à accès libre, ce qui signifie que les téléspectateurs ont uniquement besoin d'investir dans un petit satellite abordable trouvé sur le marché puis appeler leur installateur d'antennes satellites local pour s'occuper de l'installation.

Une fois cela terminé, les téléspectateurs d'Afrique du Nord peuvent profiter des chaînes exclusives de Yahlive, ainsi que des autres chaînes diffusées à travers la région du Moyen-Orient  et d'Afrique du Nord (MENA).

Comment procédez-vous pour découvrir quels types de chaînes les gens préfèrent dans chaque région ?

Nous sommes engagés à offrir à nos clients et téléspectateurs ce qu'ils désirent, où qu'ils soient. Nous travaillons constamment sur l'amélioration de nos services en étudiant de près les marchés individuels et en recherchant des technologies innovantes afin de livrer la meilleure qualité.

Sachant que nous fournissons la couverture de plusieurs régions et marchés différents, nous choisissons minutieusement nos sources et consultons nos partenaires locaux afin d'adapter nos offres aux préférences culturelles de chaque marché. De plus, nous réalisons régulièrement des recherches par l'intermédiaire d'entreprises mondiales comme IPSOS pour nous renseigner sur les chaînes les plus visualisées par nos communautés-cibles à travers les régions que nous couvrons. Cette activité nous permet d'évaluer la réaction du public vis-à-vis de nos chaînes existantes et d'adapter nos futures offres à leurs besoins, afin qu'ils puissent profiter de bouquets de chaînes variés.

Sur quel marché avez-vous connu la croissance la plus importante jusque-là ?

Yahlive livre aux téléspectateurs une gamme importante de chaînes télévisées de haut niveau à travers 3 faisceaux puissants qui couvrent stratégiquement le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord, l'Asie du sud-ouest et l'Europe.

Le faisceau Ouest cible la région du Grand Maghreb arabe, plus précisément l'Algérie, le Maroc et la Tunisie, où nous avons lancé 40 chaînes d'un seul coup avec succès, ce qui permet de considérer qu'il s'agit d'une région à croissance rapide et à potentiel énorme pour Yahlive.

Le faisceau Est cible le Moyen-Orient et l'Asie du sud-ouest. Il s'agit donc d'un hot spot pour les communautés perso phones  et de l'un des plus puissants de la région en ce qui concerne nos chaînes.

En 2015, IPSOS a publié les résultats d'une étude sur les chaînes les plus visualisées par la communauté perso phone qui a révélé que plus de 25 millions de perso phones visualisent Yahlive, sachant que 16 millions d'entre elles  regardent la télévision à domicile. Yahlive a enregistré les meilleurs résultats parmi ses concurrents locaux dans tous les paramètres principaux de satisfaction, y compris le taux de rétention le plus élevé, le score de satisfaction le plus élevé, le score de recommandation le plus élevé et l'intention de zapper la plus faible.

Nous avons également progressé dans les communautés afghanes et kurdes. Historiquement, le marché afghan a connu un taux de pénétration très faible en termes d'utilisation de satellites, sachant que tout le contenu qu'ils reçoivent leur parvient à travers des systèmes terrestres analogues. Nous remarquons une énorme opportunité de croissance sur ce marché.

Nous allons prochainement recevoir les résultats d'une nouvelle étude pour avoir une idée plus approfondie sur les taux de visualisation et la croissance des marchés.

La demande est-elle assez importante ?

Nous avons remarqué une demande de plus en plus élevée grâce à la capacité grandissante des satellites télévisés d'offrir aux téléspectateurs une grande variété, une qualité et une fiabilité de contenu tout au long de l'année - sans interruption du point de vue virtuel.

Auparavant, les chaînes dans une région étaient livrées par l'intermédiaire de signaux dispersés à travers de nombreux satellites, ce qui aboutissait à de faibles signaux chez les téléspectateurs. Grâce aux faisceaux de Yahlive, les téléspectateurs sont certains d'obtenir une puissance technique plus fiable, des signaux satellitaires de meilleure qualité et une excellente réception, même sur les marchés à faibles infrastructures. Plusieurs pays du Moyen-Orient ont complètement opté pour la télévision par satellite, en contournant même le numérique terrestre. Il s'agit en fait d'un modèle très simple, n'importe qui dans la zone de couverture peut accéder à la chaîne sans lien physique ou connexion à Internet.

Internet et Netflix représentent-ils une menace ou une concurrence à Yahlive ?

Les habitudes domestiques changent certainement, avec davantage d'utilisateurs qui passent du contenu linéaire au contenu à la demande. Toutefois, je peux vous dire avec confiance que ces deux derniers ne représentent pas une concurrence directe à Yahlive, étant donné la nature des territoires que nous desservons, dont la plupart sont dépourvus d'infrastructures assez solides au sol.

Les générateurs, producteurs et distributeurs de contenu continueront à demander et à avoir besoin des satellites en tant que fédérateurs. Jusqu'à ce que notre région développe de meilleures infrastructures partout, les satellites resteront un élément-clé pour la livraison des bonnes données aux bonnes personnes tout le temps. Par exemple, l'Europe connaît toujours une croissance de la diffusion par satellite, malgré ses infrastructures relativement développées. Au Royaume-Uni, les abonnés à Sky sont de plus en plus nombreux, il en est de même pour les abonnés à HD Plus en Allemagne.

Finalement, les chiffres enregistrés sur le marché montrent que les téléspectateurs achètent toujours des antennes satellite, ce qui prouve qu'ils sont intéressés et croient toujours à la télévision linéaire.

Yahlive a connu une croissance de 70% en 2015. A quoi attribuez-vous ce succès ?

En général, nous avons attentivement écouté les besoins du marché, au lieu d'opter pour le choix typique. L'option la plus facile serait d'opter pour un marché déjà développé, alors que le choix le plus difficile était d'en créer un nouveau. Toutefois, cette option s'accompagne d'un rendement potentiellement élevé. Lorsque les enjeux sont assez importants, soit vous perdez énormément, soit vous gagnez énormément. Dans notre cas, nous avons énormément gagné. Nous avons choisi nos marchés, nous avons choisi les communautés et nous les avons écoutées à travers nos partenaires. Typiquement, lorsque nous nous attaquons à une nouvelle langue ou communauté, nous préférons avoir des partenaires locaux qui font partie de cette communauté et ils nous apprennent beaucoup de choses. De plus, en 2015 précisément, nous avons ajouté 2 nouveaux bouquets de chaînes qui ciblent le Maghreb arabe (nord-africain) et les communautés des Balkans.

A quel niveau de croissance vous attendez-vous en 2016 ?

Nous sommes en train de développer nos marchés existants. Le marché nord-africain représente une grande priorité pour nous ; un nouveau bébé qui a besoin d'être nourri. Nous devons continuer à nous concentrer sur notre marché perso phone. Le potentiel que nous voyons est beaucoup plus élevé qu'il ne l'est actuellement. Sur les marchés perso phone, kurde et afghan, nous sommes convaincus que nous serons le seul hot spot mondial disponible à ces communautés durant les prochaines années.

Nous veillons toujours à poursuivre la fourniture d'un contenu télévisé ciblé à de nouvelles communautés, à étendre nos relations avec nos partenaires de diffusion et à faire évoluer notre portefeuille de chaînes existantes.

Comment procédez-vous pour attirer davantage de téléspectateurs ?

Nous nous concentrons simplement sur la livraison d'un contenu de haut niveau que les gens auront envie de visualiser. Nous sommes très sélectifs, puisque nous ne voulons surtout pas proposer une chaîne qui soit contraire aux normes d'une certaine culture ou communauté. Tout le monde mérite d'être sur la chaîne et, bien sûr, nous devons choisir les « grands succès », les mieux classés. Le contenu est le stimulateur principal des téléspectateurs, ensuite vient notre rôle et celui de notre partenaire, en termes d'auto-marketing et de notoriété de nos offres auprès des gens.

Que recherchez-vous dans vos partenariats ?

Permettez-moi de commencer par ce que nous ne recherchons pas. Nous ne recherchons pas quelqu'un qui puisse nous dire « j'ai de l'argent » ou « j'ai besoin de vos idées » - c'est d'habitude le contraire. Il nous faut plus de valeur de la part du partenaire. Nous ajoutons également de la valeur en proposant un réseau ultramoderne, plusieurs capacités et un financement considérable. Nos actionnaires sont deux énormes entreprises, mais nous recherchons un savoir-faire et des gens qui comprennent leurs communautés et le business de la diffusion. Cela nous aide d'habitude énormément, parce que nous avons une perspective mondiale alors qu'ils ont une perspective locale. Lorsque vous mariez les deux capacités, vous obtenez une association gagnante.

Quels sont les futurs projets de Yahlive ?

Nous sommes très enthousiastes à propos du bouquet nord-africain. Il est bourré de contenu local qui n'a jamais été proposé par satellite, ce qui nous différencie des autres fournisseurs de services satellite. Notre contenu est exclusif et sa majorité est locale. Il existe une grande communauté de générateurs de contenu d'origine algérienne, marocaine ou tunisienne. Un nouveau contenu parvient également à la région à travers ces chaînes exclusives. Le contenu français va arriver très prochainement pour compléter davantage le contenu local.

Pin It

Dernier Numéro