loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le gouvernement angolais a accordé une quatrième licence de téléphonie mobile à une toute jeune entreprise locale. Le 4ème réseau mobile angolais doit être opérationnel d'ici un an.

« La société angolaise Telstar a remporté l'appel d'offres public international pour le quatrième opérateur de télécommunications en Angola », a annoncé le ministre des Télécommunications José Carlos da Rocha.

Telstar a décroché la licence, d'un prix affiché à 120 millions de dollars au terme d'une compétition qui a réuni 27 entreprises, a précisé da Rocha. Le géant sud-africain de la téléphonie MTN s'était retiré de l'appel d'offres à la fin de l'année dernière.

Deux entreprises privées se partageaient jusque-là la quasi-totalité du secteur de la téléphonie mobile en Angola, Unitel (80%) et Movicel (près de 20%). Un troisième opérateur, la compagnie publique Angola Telecom, en cours de privatisation partielle, a récemment fait elle aussi son apparition dans la téléphonie mobile.

Le choix de Telstar a fait froncer quelques sourcils en Angola. Cette start-up n'a été créée qu'en janvier 2018, avec pour actionnaires un général angolais, Manuel Joao Carneiro, et un entrepreneur, Antonio Cardoso Mateus.

Selon l'hebdomadaire angolais Expansao, elle serait liée à la société Mundo Telecomunicaçoes, propriété de plusieurs anciens ministres ou conseillers du président dos Santos. Le ministre da Rocha a défendu son choix devant la presse, affirmant que le processus avait été « transparent ».

L'ouverture du secteur des télécommunications fait partie du programme du président angolais Joao Lourenço pour relancer l'économie du deuxième producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne, qui peine à se relever des conséquences de la forte chute des prix du brut en 2014.

 

Pin It

Dernier Numéro