loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Iliad, la maison-mère de l'opérateur Free, a enregistré une progression de 17 pour cent de son bénéfice net au premier semestre, à 190 millions d'euros, continuant à recruter de nouveaux abonnés ce qui lui permet de passer devant SFR dans le fixe.

Sur la même période, son chiffre d'affaires consolidé est ressorti en hausse de 6,3 pour cent, à 2,296 milliards d'euros. Celui du mobile progresse de 10,6 pour cent à 973 millions d'euros, tandis que celui du fixe repart à la hausse, gagnant 3,4 pour cent à 1,329 milliard sur la période.

Le groupe a recruté 400 000 nouveaux abonnés mobiles au premier semestre atteignant 12 millions d'abonnés mobiles. Le groupe est le quatrième opérateur en termes d'abonnés mobiles avec une part de marché de 17,4 pour cent. Sur le fixe, Iliad revendique 123 000 nouveaux abonnés le semestre à près 6,3 millions, ce qui lui permet de passer devant SFR (6,23 millions d'abonnés à la fin du mois de juin), souligne-t-il. Son revenu moyen par abonné baisse néanmoins à 34 euros sur le fixe en raison " d'une agressivité commerciale et tarifaire des concurrents ". Le groupe ne communique pas cet indicateur pour le mobile.

Au final, " nous sommes l'opérateur qui gagne le plus d'abonnés ", a souligné Maxime Lombardini, le directeur général du groupe. Il a relevé aussi " une migration massive des abonnés vers la 4G " alors que Free est l'opérateur dont les abonnés " ont la plus grosse consommation de 4G en France " à 3,9 Gigaoctet par mois.

Le groupe de Xavier Niel a amélioré sa rentabilité sur la période. Son bénéfice brut d'exploitation a atteint 809 millions d'euros au premier semestre, en progression de 11,5 pour cent sur un an. Un résultat qui lui permet " d'envisager des opérations de croissance ", souligne-t-il, alors que le groupe attend cette semaine la décision des autorités européennes de la concurrence sur un accord entre Free, Vimpelcom et Hutchison sur le marché italien.

Iliad souhaite acquérir des antennes et fréquences auprès des deux groupes si la fusion entre leurs filiales H3G et Wind est autorisée et faire ainsi son entrée en tant que quatrième opérateur mobile dans la péninsule.

Pin It

Dernier Numéro