loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le géant japonais des télécoms SoftBank Group a annoncé une chute de 98% de son bénéfice net au premier trimestre 2017/18, essentiellement en raison de facteurs exceptionnels, son résultat opérationnel ayant dans le même temps bondi de 50%.

Cette situation est temporaire, a insisté le PDG Masayoshi Son, tout en faisant part d'une volonté redoublée d'investir dans un large éventail de secteurs.

Le groupe a comme d'habitude enregistré plusieurs gains et charges non-récurrents liés à différentes transactions, et certaines rentrées prises en compte l'an passé ne se sont pas reproduites.

Le résultat net est tombé à 5,5 milliards de yens (42 millions d'euros) à cause d'éléments comptables négatifs liés à la possession d'actions de la galerie marchande Alibaba. Le bénéfice d'exploitation (479 milliards de yens) a été gonflé dans les résultats consolidés par un profit de quelque 105 milliards de yens émanant de la révision de la valeur d'actions transférées au fonds d'investissement SoftBank Vision Fund que gère SoftBank. Si l'on écarte cet élément, le gain d'exploitation a augmenté de 17% sur un an à 374 milliards de yens.

Sur le plan des recettes qui ont grimpé de 2,8% à 2,186 milliards de yens, SoftBank se félicite de la progression des revenus de Sprint, sa filiale américaine de télécommunications mobiles. Il insiste aussi sur la bonne tenue du portail internet Yahoo Japan, ainsi que sur l'apport d'ARM, concepteur britannique de puces électroniques qu'il a racheté l'an passé.

En revanche, au Japon, les rentrées issues de l'activité des services cellulaires ont baissé, ce qui est inhabituel pour SoftBank. Le groupe explique cela par les réductions dont bénéficient les clients qui optent pour des forfaits couplés, or ces souscripteurs, moins lucratifs à brève échéance mais plus fidèles, sont en nombre croissant.

 

Pin It

Dernier Numéro