loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le groupe japonais Softbank a annoncé son intention d'augmenter légèrement sa part au capital de Sprint, sa filiale de télécommunications mobiles aux Etats-Unis, dont le projet de fusion avec le concurrent T-Mobile vient d'être abandonné.

Softbank compte augmenter sa part, mais sans la porter à plus de 85%, a annoncé le groupe japonais qui possédait déjà 83% de Sprint fin mars, lors de la clôture de son exercice 2016/17.

« Continuer de détenir un réseau mobile de rang mondial est capital pour notre vision » d'un monde ultra-connecté. « Sprint est une composante essentielle de notre plan consistant à offrir cette vision aux consommateurs américains, et nous sommes très confiants dans son avenir », a commenté le PDG de Softbank, Mayasoshi Son.

Séparément, Sprint a annoncé un accord avec le groupe français de télécoms et de médias Altice, en vertu duquel sa filiale américaine Altice USA utilisera le réseau de Sprint pour des services mobiles à ses clients dans le pays.

 

Pin It

Dernier Numéro