loader image
telecomreviewafrica.com

Dans une entrevue exclusive avec Telecom Review Afrique, Brahim Ghribi, responsable des relations gouvernementales et des affaires politiques pour le Moyen-Orient et l'Afrique, discute du parcours de l’Afrique en termes de très haut débit, la 5G et ses règlementations, le rôle de Nokia dans les projets de câbles sous-marins, en plus du Global Gateway, pilier de la nouvelle stratégie européenne.

Lire la suite : La révolution industrielle en Afrique passera par des infrastructures de télécommunications...

Ingénieur et directeur expérimenté, expert en normalisation multilingue et titulaire de 23 brevets, Dr Bilel Jamoussi, né en Tunisie, est actuellement chef du département des commissions d'études du bureau de la normalisation des télécommunications, Union internationale des télécommunications, Genève - Suisse, où il est responsable de l'organisation et de la gestion des commissions d'études et des groupes de discussion de l'UIT-T, des initiatives mondiales de normalisation, des activités de coordination conjointe et de leur secrétariat.

Lire la suite : Dr. Bilel Jamoussi : Candidat de choix aux prochaines élections de l'UIT-TSB

Dans une entrevue exclusive avec Telecom Review Afrique, Alain Biston, Président et Directeur Général d'Alcatel Submarine Networks nous présente les projets clés de l’entreprise pour 2022, l'importance des câbles sous-marins pour la transformation numérique, et d’autres points importants.

Lire la suite : Alain Biston nous parle du rôle d’ASN dans la construction des autoroutes de l’information...

Divers
Typography

Durant cette dernière décennie, nous avons vu à quel point le développement rapide des technologies a influencé notre vie à tous les niveaux. Le développement des smartphones, des services mobiles et des appareils intelligents de tout type a complètement bouleversé notre mode de vie et nous sommes devenus de plus en plus dépendants de ces innovations.

"

Aujourd’hui, les entreprises du secteur s’apprêtent avec beaucoup d’enthousiasme et d’espoir au lancement de la 5e génération de téléphonie mobile qui devrait, selon les experts, marquer l’histoire de l’industrie mobile.

 

A l’époque de son lancement, la 3G représentait une technologie révolutionnaire qui a rendu l’Internet une nécessité. Après avoir palpé la réaction positive des consommateurs vis-à-vis de la 3G, les opérateurs ont déployé des efforts inlassables pour améliorer leurs services et proposer des offres toujours plus séduisantes. La 4G est ensuite venue faciliter cette tâche. Avant même que celle-ci ne devienne disponible dans tous les recoins du monde, les entreprises de télécommunications commencent déjà à développer la 5G qui viendra combler les lacunes de la 4G qui ne se limitent pas à la vitesse, mais incluent aussi la couverture et le côté écologique. Bien que le lancement officiel de la 5G ne soit prévu que pour 2020, les experts dans le domaine des télécoms ont déjà entamé les recherches intensives et les tests techniques afin de l’optimiser pour répondre aux besoins et exigences des consommateurs.

Le besoin de passer à la nouvelle génération devient de plus en plus pressant avec l’émergence de l’Internet des objets (IoT). Il est donc impératif d’augmenter la capacité des réseaux, afin qu’ils puissent supporter le nombre énorme d’objets connectés.

« La propagation de l’Internet des objets s’accélère actuellement, avec la baisse des prix des appareils et l’émergence d’applications innovantes. A partir de 2020, le déploiement commercial des réseaux 5G fournira des capacités supplémentaires qui sont essentielles pour l’Internet des objets, telles que le découpage du réseau et la possibilité de connecter plus d’appareils qu’aujourd’hui d’une façon exponentielle », explique Rima Qureshi, vice-présidente principale et responsable de la stratégie chez Ericsson.

Les utilisateurs exigent également de plus grandes vitesses de téléchargement, notamment pour le streaming et la vidéo à la demande, sans oublier la réduction de la latence lors de la navigation. Toutes ses possibilités devraient être disponibles avec le déploiement de la 5G qui promet également de respecter davantage l’environnement.

Vitesse de téléchargement et latence

Avec la 5G, les consommateurs de données mobiles pourront s’attendre à des débits époustouflants. D’ailleurs, l’opérateur américain AT&T est convaincu que les vitesses relatives à la 5G pourront être mesurées en Gigabits par seconde, au lieu des Mégabits par seconde. Tout comme son concurrent Verizon, l’entreprise affirme que les débits relatifs à la 5G seront jusqu’à 100 fois plus rapide que ceux de la 4G LTE, ce qui signifie que le programme qui est actuellement téléchargé en quelques minutes pourra l’être en quelques secondes sur les réseaux de nouvelle génération.

Rarement mise en relief, la faible latence de transmission est l’un des facteurs-clés qui rendent la 5G aussi importante.  La latence est en fait la durée nécessaire pour qu’un signal puisse être émis d’une tour et reçu par l’appareil final. Plus cette latence est réduite, plus la réponse de l’appareil sera rapide. D’après le fournisseur chinois Huawei, la latence moyenne des réseaux 4G est de 50 millisecondes, alors qu’avec la 5G, elle devrait chuter à seulement 1 milliseconde. Pour les voitures connectées et autres appareils qui espèrent profiter de la 5G, cette latence sera d’une grande importance.

Les cas d’utilisation de la 5G

Voitures sans chauffeur : En parlant de voitures connectées, il faut préciser que la 5G sera essentielle pour la conduite des voitures sans chauffeur. La technologie des véhicules autonomes repose en partie sur les connexions cellulaires qui permettent, entre autres, de localiser les autres voitures. Si plusieurs voitures autonomes circulent sur une même autoroute, elles auront besoin de communiquer entre elles, afin d’éviter d’éventuels accidents.

D’après Huawei, à cause des problèmes de latence, une voiture connectée au réseau 4G et qui roule à 60 miles par heure (environ 97 Km/h) traverse une distance de 4 pieds (environ 1,22 m), avant de recevoir un message d’alerte signalant la présence d’un obstacle devant elle. Beaucoup d’incidents risquent de se produire en ce lapse de temps. Toutefois, avec les réseaux 5G, ce signal sera transmis beaucoup plus rapidement, permettant ainsi à la voiture de traverser seulement quelque 2,8 centimètres, avant de réagir à l’alerte reçue.

Réalité virtuelle, réalité augmentée et Internet tactile : Ces technologies peuvent être utilisées pour des fins de divertissement (par exemple les jeux sur Internet) ou dans d’autres domaines tels que l’industrie ou la médecine. Elles peuvent également être introduites dans les technologies vestimentaires. Imaginez par exemple un robot, contrôlé à distance par un chirurgien qui se trouve à l’autre bout du monde, en train d’effectuer une opération. Ce type d’applications requiert un très haut débit et une très faible latence, ce qui dépasse les capacités de la LTE. Ce problème peut être résolu grâce à la 5G.

Machine à machine ou M2M : Le M2M est déjà utilisé dans plusieurs domaines, mais ses possibilités d’usage sont illimitées. En effet, la GSMA estime que le nombre de connexions M2M à travers le monde atteindra 1 à 2 milliards d’ici 2020, si les experts de l’industrie et les régulateurs réussissent à créer l’environnement propice pour profiter de l’opportunité que présente cette technologie.

Le M2M est surtout utilisé dans les maisons connectées (par exemple les compteurs, thermostats et détecteurs de fumée intelligents), les systèmes de télémétrie de véhicules, l’électronique grand public, et les dispositifs de surveillance médicale. Toutefois, la plupart des systèmes M2M se caractérisent par de très faibles débits de données et celles-ci sont souvent assez critiques, surtout dans le domaine de la santé. C’est pour cette raison qu’une connexion assez fluide et rapide est nécessaire.

Les grandes entreprises y investissent déjà

Aujourd’hui, AT&T et Verizon sont déjà en course vers le lancement de la 5G. Ces deux opérateurs ont déjà mis en place leurs plans pour le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile et devraient débuter leurs tests sur le terrain en fin d’année. Mais, avant d’arriver à cette étape, ils continueront à effectuer des évaluations à l’intérieur de leurs laboratoires, afin de s’assurer que la 5G sera à la hauteur des attentes. Au final, tous ces tests aboutiront au déploiement de la technologie qui sera accessible aux consommateurs.

D’autre part, le fournisseur finlandais Nokia et l’opérateur russe MTS Group ont récemment signé un accord de collaboration      qui permettra la mise en place d’une stratégie pour le lancement de la technologie 5G, afin de gérer la demande grandissante des consommateurs. Les deux entreprises comptent déployer un réseau de test, au cours d’un événement sportif international qui devrait se tenir en 2018 en Russie.

Huawei, a pour sa part achevé en mai la première phase de test de sa nouvelle interface radio pour technologie 5G, dans le cadre d’une série de tests sur le terrain lancée par l’association IMT-2020 5G Promotion Group. Selon l’entreprise, les tests de macro-cellules pour milieux extérieurs, effectués en avril 2016 à Chendu en Chine, avaient révélé que cette interface radio est effectivement capable d’améliorer l’efficacité spectrale et de répondre aux diverses exigences relatives aux services 5G, définies par le Secteur des radiocommunications de l´UIT (UIT-R).

L’absence de normes durera-t-elle longtemps?

Le problème rencontré actuellement lors des tests de la 5G est l’absence de normes qui régulent la façon dont ces réseaux devraient opérer et dont les appareils devraient s’y connecter. Les organes gouvernementaux à travers le monde travaillent sur le développement de normes qui pourraient imposer une légère modification des tests précités pour qu’ils puissent répondre aux nouvelles réglementations.

Selon plusieurs experts de l’industrie, la procédure d’établissement des normes devrait être similaire à celle du développement des connectivités 2G, 3G et 4G. Les normes internationales seront lancées puis modifiées par les acteurs de l’industrie sans fil, alors que les tests se poursuivent. La plupart des spécialistes précisent que les normes devraient être disponibles à grande échelle dans au moins deux ans. En effet, AT&T est convaincu que les normes seront probablement annoncées en 2018 au plus tôt.

Quand pourra-t-on profiter de la 5G ?

Les professionnels, tout comme les particuliers, s’impatientent déjà et attendent la 5G avec beaucoup d’enthousiasme. Quand cette technologie sera-t-elle omniprésente et disponible sur nos appareils ? En réalité, la réponse est toujours floue et suscite un débat auprès des experts. Certaines entreprises, telles que Verizon, affirment que le déploiement de la 5G pourrait débuter en 2018. Dans son dernier rapport sur la mobilité, Ericsson a indiqué que « le lancement de la 5G devrait se produire plus rapidement qu’il ne l’était prévu ».

Par contre, AT&T insiste qu’il n’aura pas lieu avant 2020. D’autres spécialistes sont convaincus que la 5G ne sera pas omniprésente avant au moins une décennie.  A ce stade, personne n’est vraiment sûr, mais tout le monde est d’accord sur le fait que la 5G deviendra éventuellement une réalité.

"
Pin It