loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Abidjan, la capitale économique ivoirienne a abrité le forum Mobile 360 Series-Afrique de l'Ouest 2017. Plusieurs personnalités, mais aussi des institutions publiques et privées de l’industrie du mobile ont pris part à cet évènement qui s’est tenu en Afrique de l’ouest pour la première fois sous le thème: « Encourager la transformation numérique en Afrique Occidentale».

 

Dans son allocution, Bruno Koné, ministre de la Communication, de l'économie numérique et de la poste de Côte d’Ivoire, a spécifié que ce forum permet à son pays d’être exemplaire quant aux télécommunications en travaillant sur l’amélioration du secteur et la vulgarisation des services numériques.

 

« Nous avons, depuis près de cinq ans, travaillé sur le cadre règlementaire, les infrastructures, les équipements et les contenus. Nous œuvrons aussi pour les accès collectifs à travers les cybers centres que nous avons commencé à implanter un à un (…). L’objectif, c’est d’en créer plus de 1500 entre maintenant et 2020 à travers le pays, en périphérie des villes, dans les quartiers populaires et dans les villages, pour permettre à la personne qui ne peut acheter un équipement, malgré tout, de pouvoir accéder à l’équipement ordinateur ou à l’Internet », a expliqué le ministre ivoirien.

 

Le chef de délégation du GSMA a justifié le choix de la Côte d’Ivoire comme pays hôte de cette première en Afrique de l’Ouest par les avancées du pays en matière d’usage de services mobiles.

« Quand nous parlons de Mobile 360 series, nous parlons essentiellement de la transformation numérique en Afrique de l’Ouest. La Côte d’Ivoire est déjà un leader, un exemple dans la sous-région et partout ailleurs. Le paiement des frais de scolarité, de factures d’eau ou d’électricité et le transfert d’argent de mobile à mobile sont des avancées notables. L’idée  était vraiment de rassembler dans ce pays, tous les acteurs pour analyser les domaines possibles, que ce soient l’éducation, les finances, ou l’agriculture afin de voir comment nous pouvons aller de l’avant », a précisé John Guisti, du GSMA.

 

Durant cette rencontre, plusieurs conférenciers se sont succédés à travers des exposés, des panels et tables-rondes. Il s’agissait d’établir les conditions de construction d’un environnement propice à l’expansion de la connectivité haut débit mobile. Les dirigeants locaux et internationaux de la réglementation et de l'industrie mobile ont encouragé la croissance, l’inclusion et l’innovation pour un développement durable de la région. 

 

A cet effet, Mamadou Bamba, directeur général d’Orange en Côte d’ Ivoire, a  présenté les trois axes résidant à la base de la transformation digitale du continent africain, à savoir : les besoins essentiels des populations, les services financiers mobiles et les services publics performants. Pour montrer le rôle-clé du numérique et des technologies mobiles, il a indiqué que la moitié de la population africaine dispose d’une connexion mobile, quand seulement le tiers a accès à l’eau potable. Le développement du mobile peut donc permettre, selon lui, d’accroître l’accès à l’eau potable par un mécanisme d’information et d’aide au développement. 

 

Il a par ailleurs salué le dynamisme du secteur des services mobiles en Côte d’Ivoire avec 8,5 millions d’utilisateurs contre 2,5 millions de comptes bancaires ouverts. « Ce sont 17 milliards de F CFA, soit près de 30 millions de dollars qui sont échangés chaque jour par ce canal. Aujourd’hui, les grands commerces l’ont adopté comme monnaie de paiement, les petits commerces ou commerces informels l’avaient fait avant eux. Les services publics sont également un bon catalyseur. En Côte d’Ivoire, les inscriptions scolaires se font en ligne, le pont à péage accepte le mobile money et bientôt les déclarations d’impôts et de naissance seront digitalisées », a-t-il souligné.

 

Pour Mamadou Bamba, en mettant l’accent sur l’e-Santé, l’e-Agriculture, l’e-Citoyenneté et le Mobile Money, les Etats participeront grandement à la transformation numérique en Afrique.

 

En outre, la conférence s’est penchée sur les initiatives et les activités entreprises par le programme GSMA Mobile pour le développement visant à accroître l'accès à l'utilisation de services mobiles améliorant la vie et sur l'accélération des améliorations socio-économiques pour les personnes mal desservies, en particulier les femmes, les personnes en milieu rural et les jeunes. 

 

Dans cette optique, une convention entre le gouvernement ivoirien, les opérateurs locaux de téléphonie, les partenaires au développement et l’Association GSMA, a été signée pour accélérer la transformation numérique du pays.

 

Pin It

Dernier Numéro