loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le service américain Netflix, figure de proue de la vidéo en ligne, a encore augmenté ses revenus et ses abonnés sur les trois premiers mois de l'année, mais ses prévisions sont inquiétantes quant à la poursuite de sa croissance.

Le groupe a gagné 6,74 millions d'abonnés au premier trimestre, un record. Cela porte le total à 81,5 millions, dont 42 pour cent à l'international où le service met actuellement les bouchées doubles.

Netflix avait annoncé début janvier son lancement simultané dans 130 nouveaux pays. Ajouté à la cinquantaine où il était déjà présent, cela lui permet d'être désormais présent presque partout dans le monde. Une des exceptions notables est la Chine, où il se contente d'indiquer qu'il poursuit ses discussions.

Au deuxième trimestre en revanche, Netflix n'espère gagner que 2,5 millions d'utilisateurs, dont 2 millions à l'international, un coup de frein jugé décevant.

Le groupe a invoqué des comparaisons difficiles à l'international, où il avait profité l'an dernier de son arrivée sur deux gros marchés anglophones, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

« Les investisseurs vont probablement s'inquiéter et se demander s'il y a quelque chose au-delà des comparaisons difficiles qui cause ceci », ont prévenu dans une note les analystes de Sterne Agee CRT.

En termes financiers, Netflix a vu au premier trimestre son bénéfice net grimper de 17 pour cent à 28 millions de dollars, et son chiffre d'affaires de 24 pour cent à 1,96 milliard de dollars. Et son bénéfice par action, la référence pour Wall Street, a atteint 6 cents, soit le double de la prévision moyenne des analystes.

Là encore, toutefois, les prévisions pour le trimestre en cours s'avèrent décevantes: Netflix s'attend notamment à un chiffre d'affaires stable comparé au trimestre écoulé, quand les analystes espéraient jusqu'ici le voir grimper au-dessus de la barre des 2 milliards de dollars.

Pin It

Dernier Numéro