loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le haut débit mobile poursuit sa montée en puissance

En matière de téléphonie mobile, la technologie ne connaît ni frontières, ni stagnation. Aujourd’hui implantée sur une large portion du territoire tunisien, la 4G ne cesse d’y être déployée. Comment le passage de la 2G à la 4G s’est-il effectué ? A quels changements s’attendre ?

Mars 2016. La 4G débarque en Tunisie après des mois d’essai, permettant ainsi aux utilisateurs de bénéficier d’un débit Internet plus rapide. Ayant ainsi attribué les licences de cette nouvelle technologie aux trois opérateurs historiques du pays, à savoir Orange Tunisie, Ooredoo et Tunisie Telecom, le gouvernement tunisien a ouvert la porte à l’installation et à l’exploitation des réseaux publics de télécommunications mobiles de quatrième génération. Leader du marché, Ooredoo a dû verser, pour l’attribution de la licence 4G, 160 millions de dinars contre 156.3 millions pour Orange et 155.1 millions pour Tunisie Telecom.

Mutation totale

L’évolution se fait de manière progressive : avec un débit de départ de 225 mégabits par seconde (Mbps), l’opérateur tunisien Ooredoo s’est fixé pour objectif de passer à 450 Mbps, pour atteindre un débit allant jusqu'à 1 Gbps. Cette nouvelle génération étant encore assez jeune sur le marché tunisien,  l’opérateur a estimé que le nombre d’utilisateurs de la 4G sera, au début, assez restreint, surtout que ces derniers (à l’exception des clients de Tunisie Telecom) se verront dans l’obligation d’échanger leur carte SIM, ainsi que leur smartphone contre une carte et un téléphone mobile pouvant être compatibles avec le nouveau réseau.

Le passage de la 2G à la 4G : un long processus

Constituant une norme de téléphonie mobile largement développée en Tunisie, il y a quelques années, les réseaux GSM (Global System for Mobile Communications) ont attiré un grand nombre d’abonnés. Grâce à un système développé, ils ont facilité la transmission d’une cellule à l’autre en évitant toute interruption de la communication. C’est ainsi qu’à travers l’extension de la couverture de ses différents réseaux, Tunisie Télécom a amélioré son service de communication dans plusieurs gouvernorats, en créant de nouvelles stations de deuxième génération (2G) dans le but de garantir les meilleures expériences de communication à travers les technologies modernes. Avec un centre téléphonique mobile de deuxième génération, l’opérateur a enregistré une croissance considérable du nombre de ses abonnés. Il en est de même pour les opérateurs Orange Tunisie et Ooredoo qui ont vu alors le nombre de leurs abonnés augmenter énormément, grâce à la commercialisation de leurs services. Un peu plus tard, c’est au tour de la troisième génération de battre son plein en Tunisie. Avec de nouvelles techniques de codage et de répartition des fréquences radio sur les antennes, un grand flux de données peut transiter plus facilement, et l’échange de photos ainsi que le recours à Internet se fait de manière plus rapide. Aujourd’hui, avec le lancement de la 4G dans ce pays d’Afrique du Nord, surfer à une vitesse considérable est possible. Plus encore, au cours des appels effectués, la voix ne circule plus sur le réseau téléphonique commuté mais sur Internet et le réseau recourt massivement au multiplexage (faire passer plusieurs types d’informations par un même canal).

Une qualité de services sans pareil

A la question de savoir à quel point les opérateurs de réseaux de télécommunications respectent leurs engagements en matière de qualité de services, des mesures d’évaluation sont régulièrement mises en place par l’INT en Tunisie. Les procédures d’évaluation ont effectivement touché les services de voix, web, FTP (File Transfert Protocol ou Protocole de transfert de fichiers) et streaming, fournis par les trois opérateurs précités. Afin d’évaluer les services de voix, l’INT a analysé les taux de blocage, de coupure et la note d’opinion moyenne (MOS). Quant aux services  de données, ces derniers ont été étudiés sur la base du taux de réussite de l’accès à un site web ou du visionnement d’une vidéo en streaming, du débit moyen de navigation, ainsi que du débit moyen de téléchargement/envoi de fichiers. Dans le rapport de synthèse élaboré à cet effet, la concurrence entre les 3 opérateurs a été clairement soulignée. Il s’est avéré qu’Ooredoo détient le meilleur service de voix sur le grand Tunis, avec un « taux de blocage faible dans la région de Tunis (de l’ordre  0.6% à 0.7%), ainsi qu’un taux de coupure de 0 pour cent dans la ville d’Ariana ». Tant d’indicateurs qui révèlent une qualité de services incontestablement efficace au niveau du pays.

Pin It

Dernier Numéro