loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Microsoft a mis 26,2 milliards de dollars sur la table pour acquérir le réseau social pour professionnels LinkedIn, soit la somme la plus importante jamais payée pour un réseau social et la plus grosse acquisition de Microsoft à ce jour. Le géant américain de l’informatique poursuit ainsi son offensive pour contrer Google et étoffer ses services aux entreprises.

« LinkedIn a développé une extraordinaire entreprise pour connecter les professionnels du monde entier », a affirmé le PDG de Microsoft, Satya Nadella, en soulignant que le but était de créer des synergies, notamment avec Microsoft 365, le logiciel du groupe dans le domaine de l'informatique dématérialisée (Cloud) avec lequel il cherche à faire concurrence à Google.

Les deux groupes ont indiqué que la transaction, qui a reçu l'assentiment du fondateur et principal actionnaire de LinkedIn Reid Hoffman, devrait être finalisée d'ici la fin de l'année, après accord des autorités de la concurrence.

Le groupe de Redmond domine le marché des systèmes opérationnels (OS) pour ordinateurs et tente depuis plusieurs années de se diversifier pour s'orienter davantage vers l'informatique dématérialisée et la réalité augmentée et virtuelle avec son système HoloLens. . En acquérant LinkedIn, Microsoft cherche non seulement à faire concurrence à Google mais également à Facebook, qui s'adresse davantage aux particuliers.

« Microsoft était en retard dans la téléphonie mobile et l'acquisition de Nokia a été un échec misérable. Microsoft a été en retard dans les logiciels de recherche et, après avoir essayé d'acheter Yahoo!, les deux groupes ont conclu un accord de coopération qui a été un désastre total (...). Microsoft a acheté Skype et cela n'a fait que décliner. Microsoft n'a rien appris de ses erreurs passées », a asséné l'analyste Trip Chowdry de Global Equity Research.

Chowdry a toutefois souligné qu'il s'agissait d'une très bonne opportunité de sortie pour les actionnaires de LinkedIn au moment où, selon lui, le groupe qui emploie 10 000 personnes est en déclin. Ce n'est évidemment pas l'avis de Microsoft qui a souligné que la croissance des utilisateurs de LinkedIn sur les douze derniers mois avait atteint 19 pour cent, avec plus de 7 millions d'offres d'emplois affichées sur le site et 60 pour cent des utilisateurs l'utilisant sur leurs téléphones mobiles.

Après l’acquisition de LinkedIn, tous les regards se tournent vers Twitter, le plus grand réseau social non- chinois indépendant qui serait la prochaine cible des acquéreurs.

Pin It

Dernier Numéro