loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

La 5G est actuellement le thème principal de la majorité des évènements, conférences et sommets qui se tiennent dans le monde des télécommunications. Des panels et tables rondes sont organisés périodiquement pour discuter de son impact, applications, et des initiatives lancées pour se préparer à son avènement. Sans doute, cette technologie de la cinquième génération bouleversera l’industrie toute entière, alors comment gérer son spectre ?

La 5G sera le moteur de croissance et source de revenus pour tous les pays où elle sera déployée. Afin de pouvoir optimiser les réseaux de prochaine génération, il est nécessaire d’adopter une approche de prochaine génération pour l’allocation et la gestion du spectre.

Afin de profiter pleinement des bandes de fréquences disponibles, il faut déployer des technologies efficaces après avoir consolidé les ressources du réseau radio existant. En outre, l’octroi de licences est un sujet crucial. En effet, aujourd’hui, les fournisseurs de services qui ont déjà acheté la licence d’une certaine bande de fréquence peuvent continuer à l’utiliser exclusivement à condition qu’ils assurent une couverture complète du réseau et qu’ils respectent le pourcentage de spectre qui lui est alloué.

Contrairement au modèle actuel, l’approche de nouvelle génération relative à la gestion du spectre se concentrera sur l’utilisation efficace et effective des ressources. Plusieurs initiatives pertinentes ont été lancées telles que le plan Citizens Broadband Radio Service (CBRS) de la Commission fédérale des communications (FCC) aux Etats-Unis.

Afin de mettre en œuvre cette nouvelle approche, un régulateur gouvernemental doit contrôler et surveiller le niveau d’utilisation du fournisseur de services du spectre qui lui est autorisé. Au cas où le régulateur remarque une performance sous optimale, il pourra demander au fournisseur de services de consolider l’utilisation exclusive de ressources radio ou les partager avec d’autres fournisseurs.

En effet, le « leasing » statique ou dynamique du spectre s’aligne avec le service en gros de la 5G qui va probablement transformer le monde des affaires et le modèle offert par les fournisseurs de services mobiles au-delà du concept de la provision de connectivité de base ou du partage de réseau tel que le modèle de l’opérateur du réseau virtuel mobile ou Mobile Virtual Network Operator (MVNO).

Le partage de spectre pourra devenir la norme ou coexister avec l’exclusivité du spectre. Par conséquent, plus qu’un seul fournisseur de services auront accès à une bande de fréquence ou série de bandes, en se basant sur un mécanisme de partage de spectre avancé similaire au système d’accès au spectre CBRS.

Quand divers fournisseurs peuvent accéder aux ressources radio dès le début, le déploiement du spectre autorisé sera plus optimal et géré d’une meilleure façon. Ce même modèle peut être appliqué aux bandes de fréquences non autorisées qui constituent une partie des discussions liées à la gestion du spectre, même si n’importe quel plan régulé peut mettre la nature ouverte et non autorisée de ces bandes en question.

Toutefois, comment pouvons-nous savoir si les ressources radio sont déployées efficacement ? Plusieurs facteurs et critères doivent être pris en considération tels que le territoire couvert, les régions et populations couvertes, les besoins régionaux spécifiques, l’utilisation du spectre actuel, etc. Le déploiement de la 5G sur des bandes de haute fréquence de près de 30 GHz ou plus peut aussi signaler des indicateurs qui reflètent l’utilisation spatiale du profil du spectre, tel que par exemple la couverture de quelques étages et non pas tous, d’un haut bâtiment.

Les indicateurs choisis peuvent être réunis en un index d’efficacité du spectre similaire à celui de l’efficacité énergétique qui peut révéler des problèmes relatifs à l’utilisation de l’énergie. Cet index peut souligner les problèmes potentiels dans l’utilisation des bandes de fréquence et être associé à des incitatifs ou pénalités dans un cadre régulateur pour les fournisseurs de services.

Sans doute, l’étude de cas  de la 5G et la réussite sont liés à l’allocation et au déploiement du spectre. Les fournisseurs de services mobiles doivent savoir comment partager les ressources du réseau dans la cadre d’une stratégie du déploiement de la 5G, tout en déployant des efforts inlassables pour optimiser l’utilisation de leurs propres atouts.

Ce modèle permet aux clients de récompenser ou pénaliser les fournisseurs de services selon le trajet de la 5G qu’ils adoptent. En contrepartie, les fournisseurs doivent prendre en considération le jugement des clients ainsi que celui des régulateurs.

En outre, la 5G ne sera pas à la hauteur des grandes attentes des clients et gouvernements si la gestion du spectre n’était pas maximisée. Voilà pourquoi, il faut adopter une approche différente visant à gérer les ressources radio cruciales et rares afin que les réseaux de prochaine génération puissent changer la façon dont nous vivons et travaillons. 

 

En tant que technologie de réseau de prochaine génération, la 5G requiert une approche de gestion de spectre de prochaine génération afin de garantir un meilleur avenir à tous. 

Pin It

Dernier Numéro