loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Le groupe français Orange, opérateur leader de la téléphonie mobile en Côte d'Ivoire, a dénoncé un nouveau sabotage de ses installations, après celui intervenu à la mi-mai, en demandant l'aide des forces de l'ordre ivoiriennes.

« Du 31 mai au 9 juin 2018, les équipes techniques d'Orange ont enregistré des coupures de câbles et vols d'équipements du réseau Fibre dans onze chambres de passages de câbles réparties dans la commune de Biétry », un quartier d'Abidjan, selon un communiqué.

Ces incidents ont entrainé des dysfonctionnements importants, causant l'indisponibilité des services internet (internet fixe, voix sur IP, TV d'Orange, messagerie) pour plusieurs centaines de clients (dont 80 clients Entreprises) fibre de la zone de Biétry.

Le groupe, qui a de nouveau porté plainte, appelle « au concours des forces publiques ivoiriennes afin que des solutions concrètes et durables soient trouvées pour sécuriser le réseau qui dessert des services indispensables à la population et aux services d'urgence » (pompiers, hôpitaux, aide médicale d'urgence, etc.)

Le groupe avait dénoncé le 16 mai un incendie d'origine criminelle qui avait endommagé par endroits des installations stratégiques à Abidjan, dont un câble sous-marin. Le sinistre avait provoqué l'interruption pendant plusieurs jours des appels fixes, internationaux, mobiles et de l'internet chez les clients du groupe dans plusieurs communes d'Abidjan, notamment au Plateau, le quartier des affaires où les ambassades, les banques et les institutions ont été gravement touchées.

Pin It

Dernier Numéro