loader image
telecomreviewafrica.com

Typography

Nokia a annoncé une étude qui prévoit que les abonnements 5G atteindront 263 millions dans la région Moyen-Orient et Afrique (MEA) d'ici 2026. La croissance des abonnements 5G se fera principalement dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), notamment l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Qatar, Oman, le Koweït et Bahreïn. En outre, les abonnés en Afrique du Sud, au Nigeria et dans les pays d'Afrique du Nord augmenteront leur adoption suite à la libération de nouveaux spectres. Cette tendance est provoquée par l'utilisation croissante d'applications grand public à large bande passante et de cas d'utilisation industriels.

Le Nokia MEA Broadband Index Report - I fournit des informations, des données et des analyses de valeur sur les abonnés au haut débit mobile, la couverture, l'ARPU et la croissance du trafic dans la région MEA, ainsi que dans ses sous-régions : CCG, Afrique australe, Afrique du Nord, Moyen-Orient et Afrique centrale et occidentale. Le rapport se base sur des renseignements internes de Nokia, ainsi que des données provenant de sources tierces - GlobalData et Tutela.

Dans les pays du CCG, la 5G sera la technologie dominante, avec une base d'abonnés atteignant 64% du total et un trafic de données susceptible de dépasser 70% d'ici 2026, selon l'étude.

En Afrique, l'adoption de la 5G augmentera régulièrement, grâce à l'évolution de l'écosystème des appareils et aux attributions de spectre 5G dans de nombreux pays. Alors que les abonnés 4G dans la région d'Afrique australe devraient atteindre 105 millions (58% du total des abonnés) d'ici 2026, la 5G contribuera à plus d'un cinquième du trafic de données dans la même période.

Les opérateurs nord-africains ont constaté une forte demande pour le haut débit mobile, et la région devrait connaître une augmentation de 20% du nombre total d'abonnés d'ici 2026, comparé à 2022. En Afrique centrale, de l'Est et de l'Ouest, plus de 60% du trafic total de données est aujourd'hui assuré par la 4G. Ce trafic devrait être multiplié par quatre au cours des quatre prochaines années. Parallèlement, les abonnements 5G devraient représenter près de 10% du total des abonnés mobiles sur cette période.

L'étude révèle également que la 5G et la 4G devraient ensemble générer plus de 90% du trafic de données dans la région MEA. Le trafic total de données devrait augmenter considérablement au cours des quatre prochaines années, avec un taux de croissance annuel composé de 35%.

Pin It